Coordination des Clients des Chemins de fer de Provence - "Faire de ce Train la fierté de la Provence !"
A LA UNEPOLITIQUEL'ASSISTANCELES HORAIRESPREMIERE VISITE
VIE QUOTIDIENNECONNAISSANCEENTRE-NOUSLE TOURISMEADHESIONS
EVENEMENTSDOSSIERSLE FORUMPROSPECTIVESDICO-CEPE
MODERNISATIONPARTENAIRESTEMOIGNAGESSTATISTIQUESLA BIBLIOTHEQUE

Coordination des Clients des Chemins de fer de Provence

Dernières Nouvelles  (Bonnes / Neutres / Mauvaises)

La plupart des infos sont de source sure mais anonyme ; le reste du temps nous croisons nos sources. A l’exception des interventions publiques et des informations officielles, et ce afin d’éviter toute interférence avec le milieu professionnel ou politique de l’auteur, aucune source n’est citée sans l’accord express de son auteur. Le terme « Rumeur » ou « VIP » est alors la seule signature de l’info. Bien entendu, nous vous invitons à nous donner votre avis dans le forum. 

Retour à la page d'ARCHIVES


Mardi 27 Septembre 2005

*       GREVE LE 4 OCTOBRE

Le Syndicat C.G.T. des Chemins de Fer de la Provence a déposé un préavis de grève pour le 4 Octobre 2005.

Cette journée d’action s’inscrit dans la continuité des luttes que mènent depuis des années les Cheminots des Chemins de Fer de la Provence pour l’amélioration de leurs salaires, de leur statut et de leurs conditions de travail, dégradées du fait de la vétusté du matériel et de l’outillage et du manque de moyens mis à leur disposition pour assurer le service qui vous est du.

Source :  Syndicat CGT des Cheminots de Provence -> Voir COMMUNIQUE


Mardi 27 Septembre 2005

*       D.S.P. = DEGRADATION DU SERVICE PUBLIC

Mardi 20 septembre, un train, surchargé, ne s’est pas arrêté aux haltes de St-Isidore et Crémat, malgré les passagers qui attendaient. Ils ont dû attendre le train suivant.

Jeudi 22 octobre, le train de 17h00 au départ de Nice est parti, avec un seul autorail, bondé (le seul autre autorail en gare à Nice avait un des deux moteurs en panne). Et… Ce qui devait arriver arriva : 5 personnes se sont vues refuser l’accès à bord à Lingostière, l’autorail étant à la limite de la surcharge.

Vendredi 23 octobre, le train de 13h58 au départ de Digne a battu un triste record, celui de la lenteur « sans panne » : 4h05 pour faire les 150 km qui séparent Digne de Nice. Surchargé, victime du transbordement par car entre St-André et Barrême, le Chef de Train a dû se charger une vingtaine de colis, et les arrêts aux haltes vers Nice n’ont rien arrangé. Pour info, cela fait 37 km/h de moyenne !

Service Public ???

Source :  William Waechter / Info transmise aux responsables par mail


Mardi 20 Septembre 2005

*       LES GENS DU SUD

Je parle souvent des CP négativement (est-ce ma faute ?), mais je suis toujours à l’affût d’une bonne nouvelle comme celle-ci :

Il y a un point capital où la SNCF n’arrivera jamais à égaler les Chemins de fer de Provence, et ce point est le dévouement quotidien de ses Cheminots. Anecdote qui peut vous arriver demain.

Jamais, au long de ma vie d’utilisateur de transports en commun, je n’aurai cru capable un transport attendre un de ses passagers en retard. Combien de fois le bus vous est parti sous le nez ? Avez-vous jamais réussi à faire rouvrir une porte d’un train sur le départ sur la compagnie nationale ?

Aux Chemins de fer de Provence, des Cheminots se démènent chaque jour pour rendre agréable la vie de leur passagers, et ce malgré les pressions, les retards, les pannes, les impondérables si nombreux sur cette ligne si scandaleusement mal entretenue et sous-financée. J’ai vu des cas où le Chef de train appelle sur son portable (personnel) pour demander à un bus d’attendre à une correspondance (La Manda ou Digne). J’ai vu un train stopper net sur le départ pour « récupérer » un passager qui courait derrière le train. J’ai vu, nombre de fois, des passagers loupant leur arrêt à qui le Chef de train « arrangeait » un retour.

C’est la première fois que j’en suis personnellement bénéficiaire. Suite à un retard considérable de bus à Nice, j’ai appelé, sans trop y croire, pour ne pas rater mon dernier train… Et le train m’a attendu. Deux minutes. Autant dire une éternité pour un train en gare. Je n’en reviens toujours pas.

Un TRAIN m’a attendu, parce que le Chef de train a su que, si je le ratais, je ne pouvais pas rentrer chez moi. Je défie quiconque d’appeler le 3635 de la SNCF et d’arriver à la même situation.

Voilà pourquoi, entre autres, ce train mérite d’être défendu. Voilà ce qui fait le charme et l’attachement des provençaux à LEUR train.

Le pittoresque du « train des Pignes » ne vient pas de ses autorails surannés et de ses rails tordus, que l’on aimerait bien tous voir disparaître, mais de l’authenticité et du côté profondément humain de ses Cheminots.

Et c’est bien la seule et dernière fierté qu’il reste aux Chemins de fer de Provence. Pour le moment.

Source :  William Waechter

PS : Cette info a été volontairement décalée dans le temps. Je ne cite ni train, ni jour, ni nom, car ces initiatives « personnelles » et ponctuelles peuvent être en contradiction avec un règlement des Cheminots et la Direction des CP n’est pas particulièrement tendre avec le personnel qui l’enfreint. Leur emploi en dépend.


Mardi 20 Septembre 2005

*       MACHIAVELISME ?

Cette réflexion, envoyée à la CCCP par email…

« Déplorons l'absence de participation des CP à la semaine européenne de la mobilité (ex semaines des transports). A Digne, participation de la SNCF, de la RTUD (Régie des Transports Urbains Dignois), mais pas des CP. Comme de toute façon les CP ne participent pas aux journées du patrimoine, on est au moins sûr qu'on ne parlera pas d’eux.  Pour vivre heureux, vivons caché.... (?) »

… me fait dire que, finalement, « la Compagnie » n’est pas si incompétente. Il y a de la réflexion derrière tout cela.

-          Absence totale de communication pour « augmenter le potentiel de passagers ».

-         Non participation aux « plans » départementaux, régionaux ou manifestations diverses (cf. Tour de France) qui pourraient apporter de la notoriété aux Chemins de fer de Provence.

-         Recherche très timorée de solutions (personnel, matériel) pour améliorer les dessertes.

-         Allongement des temps de trajets prévus.

-         Augmentation des tarifs pressentis (on parle assez précisément de l’augmentation du tarif « 10 de cœur » de 25% !!!)

Bref, une pléiade de « petites » décisions, qui, misent bout à bout, vont vers un seul but : rien faire et laisser braire (les usagers) !

Attention, danger ! La colère des usagers est en train de monter, lentement mais sûrement…

Source :  William Waechter / VIP


Lundi 19 Septembre 2005

*       LES BETES DU GEVAUDAN

Dans l’édition du 16 septembre du journal « Haute Provence Info », on reparle de la réouverture possible, probable et ultérieure de la halte de Gévaudan :

Enfin, comme toujours avec les Chemins de Fer de Provence, les medias en parlent soit du bout des lèvres, soit pas du tout…

Nous rappelons, au sujet des haltes fermées (21 en 2000 / Commandement 11), qu’elles devaient être réouvertes « rapidement ». Cinq ans après, deux haltes ont été effectivement réouvertes. En effet, comme le souligne « Haute Provence Info », tout cela prend effectivement un peu de retard…

Source : VIP / Haute Provence Info


Lundi 19 Septembre 2005

*       NOUVEAU TIERCE

Un nouveau petit jeu au goût amer pourrait voir le jour sur la ligne des CP. Une idée qui m’a été soufflée par des cheminots. Prenez trois trains au hasard sur une date précise (lundi prochain par exemple). Indiquez pour ces trains vos pronostics de retard (les trains étant numérotés, vous pouvez faire une grille de jeu). Comptez vos points le jour J.

Amusant, non ? Non. D’abord parce que ces trains ont des passagers à bord, « captifs » comme dirait « la Compagnie ». Et puis parce que cette dernière annule des trains (« regroupe » est le terme plus officiel) de temps à autre.

C’est pas du jeu, ça !

Source : William Waechter


Jeudi 15 Septembre 2005

*       LE ROI DE TREFLE

Lorsque l’on applaudit l’idée des Cartes « 10 de cœur » sur le réseau Banlieue à Nice, « la Compagnie » nous répond qu’elle n’est « pas assez chère, mon fils… ».

Lorsque l’on demande la mise en place de la Carte « 10 de cœur » sur la nouvelle section de ligne (utilisable par les actifs lors de la mise en place de la nouvelle grille horaire), « la Compagnie » nous répond : « Niet ! Niet ! Niet ! »

Lorsqu’on suggère que le système soit étendu sur l'ensemble du réseau, « la Compagnie » nous répond que « sur le haut de la ligne, nous ne sommes pas réellement en concurrence avec d'autres modes de transport, pourquoi perdre des recettes sur une clientèle "captive". »

La notion de clientèle captive nous a été avancée sur toutes les sections de la ligne. La voiture, c’est cher, le bus, c’est lent : Même si le train ralentit et que le billet est plus cher, on n’a pas le choix…

La notion de Service Public chez ces gens-là s’arrête sur l’angle d’un billet de banque.

Au fait, au SYMA, la sieste est bonne ?

Source : VIP/ William Waechter


Jeudi 15 Septembre 2005

*       INTERRUPTION DU TRAFIC ENTRE BARREME ET ST-ANDRE

Du 19 au 23 septembre, interruption de ligne entre St-André et Barrême pour cause de travaux de voie. Transfert assuré par bus. Prévoir des retards....

Source : Christian Giraud


 Dimanche 11 Septembre 2005

*       PLUS DE 5 MILLIONS D’EUROS D’AMENDE POUR CONNEX !

Trouvé sur le net au hasard de mes recherches : la « Décision n° 05-D-38 du 5 juillet 2005 relative à des pratiques mises en oeuvre sur le marché du transport public urbain de voyageurs » dans laquelle le Conseil de la Concurrence a épinglé les trois grosses Compagnies (Keolis, Transdev et Connex) pour entrave à la concurrence. Connex a écopé de la plus grosse amende avec 5050000 euros. Ceci concerne tous les marchés public de transport de 1996 à 1998 (uniquement). Concernant les Chemins de fer de Provence, il est fait mention d’une note que voici : « Chemins de fer de Provence : On remet une prime ?... » d’un responsable de VIA-GTI datant du 17 juillet 1997.

Certains s’étonnent que lors des attributions de marchés, il n’y ait plus qu’un concurrent en lice ? Moi, pas.

Document officiel (PDF, 508 Ko, 58 pages)

Source : Site du Conseil de la Concurrence


Dimanche 11 Septembre 2005

*       MATERIEL ?

La CCCP cherche pour vous du matériel d’occasion. Il a été clairement établi que la mise en place de nouveaux horaires nécessite des autorails supplémentaires.

La CFSF, elle, s’accroche au rêve de voir en service au 12 décembre prochain du matériel qu’elle possède. Jugez plutôt :

Aux dernières nouvelles officieuses et non vérifiées, la réparation de l’autorail qui a pris feu en Mai serait compromis par un manque de pièces détachées, prélevées sur sa carcasse encore fumante pour approvisionner les autorails survivants. Mais que fait la SPA (Société Protectrice des Autorails) ?

La rame réversible Grey, composée d’une loco Brissonneau (limitée à 60 km/h) et de deux voitures (?) dont la remorque pilote, attend la réparation de l’autorail X-301 pour entrer à son tour à l’atelier. Et l’autorail de secours, alias le Renault taggé qui croupit à Nice, attend la fin du processus ci-dessus pour entrer à son tour à Lingostière pour nettoyage et changement de l’embrayage. Il faut vraiment y croire…

La CCCP remettra mardi prochain les infos que nous avons reçu concernant le matériel disponible en europe, dont par exemple, ceci :

Ce n’est pas la panacée, mais au moins, ça ressemble à ce qu’on connaît !

Source : VIP


Dimanche 11 Septembre 2005

*       VENDREDI MATIN NOIR

Evidemment, personne n’irait accuser les CP des éboulements de terrain. Mais si quelqu’un a de bons contacts avec Madame Météo, il faudrait lui dire que nous n’avons pas besoin des coupures de voies par suite de coulée de boue à Saint-Isidore ou ailleurs ! Il a fallu une heure aux équipes techniques pour déblayer la voie, et le premier train pour Nice est arrivé à 8h20 !

Je ne salue pas les équipes techniques – on m’a dit qu’ils auraient pu réagir plus vite – mais avouez tout de même que l’on a la chance, aux CP, de ne pas avoir un 36-35 à la c… pour avoir des infos : la gare de Nice a répondu présent à tous les appels et les réponses ont été précises et exactes. Qui a dit que tout était noir aux CP ?

Source : William Waechter


Mardi 6 Septembre 2005

*       LA SAGA DES RETARDS DE TRAINS

Ce train, autrefois si ponctuel (c’était il y a un an à peine), accumule aujourd’hui les retards. Même s’il nous est extrêmement difficile de tous les recenser (le personnel a sa fierté), nous pouvons tout de même citer en exemple le train de 17h20 au départ de Nice qui part régulièrement entre 17h30 et 17h45. Lundi 5 septembre, 17h45 ; mardi 6 septembre, 17h36. Et demain ? Arrivera-t-il à tenir au moins UNE FOIS son horaire cette semaine ? Rien n’est moins sûr. Et encore, si ce train partait officiellement à 17h40, cela pourrait arranger du monde, mais non : on s’entête, on persévère, à vouloir faire partir un train qui n’existe pas. Passez à 17h20 à Nice, il n’y a aucun train en quai. La pénurie d’autorails est réelle, palpable, quotidienne sur les CP. Et on veut augmenter la fréquence des dessertes le 12 décembre ? AVEC DES TRAINS QUI N’EXISTENT PAS ???

Source : William Waechter


Mardi 6 Septembre 2005

*       COMITES DE LIGNE EN SEPTEMBRE ET OCTOBRE

La communication du SYMA s’améliore grandement ces temps-ci. Y serions-nous modestement pour quelque chose ?

En tout cas, l’annonce des prochains Comités de Ligne (réunions publiques auxquelles vous êtes cordialement invités à venir si vous souhaitez que ce train bouge – enfin – dans le bon sens) a été faite à l’avance et assortie d’un post-scriptum qui m’a fait sourire : « L'info sera transmise à toutes les communes de la ligne (avec demande d'affichage). Des affiches ont été adressées aux CP pour être posées dans les trains et les gares. La presse (06 et 04) a été prévenue. »

Il faut dire que l’annonce des derniers Comités de ligne a été faite au dernier moment, et l’affichage officiel nul. Tandis que « La Compagnie » s’enlise, la communication du Syma progresse. Bébé a fait un pas.

Comité de ligne : le mercredi 21 septembre à 19h00 à Annot, Mairie / le mercredi 5 octobre à 19h00 à Nice, Gare des CP.

Source : SYMA


Vendredi 2 Septembre 2005

*       BRUITS DE COULOIR

En corollaire de la réunion au SYMA d’hier, nous avons appris que le processus de commande de deux à quatre ( !) autorails neufs a été engagé le 5 août dernier. Si le calendrier est respecté, la première rame sera livrée en été 2008. Ca passe vite, nous a confié Gérard Piel (Président du SYMA) : on voit bien que ce n’est pas lui qui prend le train !

 

Frédéric Liguoro m’a affirmé le plus sérieusement du monde, dans l’ascenseur, qu’il n’y a pas de problème de climatisation dans les autorails : ce sont les Chefs de trains (ou les conducteurs ?) qui refusent de l’enclencher. Qui croire ?

 

Il y a parfois de bonnes idées qui émanent des décideurs. Un bon point pour Patrick Gros (Directeur du SYMA) qui a suggéré qu’une étude de marché aurait dû être faite avant de décider de modifier tous les horaires, même s’il n’a pas été franchement écouté. Un autre bon point pour Jean-Paul Seiler (Sous-Directeur CFSF) qui a suggéré, pour améliorer le temps de parcours de la desserte grande ligne, que les trains concernés ne s’arrêtent plus à toutes les haltes à Nice et soient précédés d’une navette « banlieue ». Idée que je m’empresse de reprendre à notre compte... pour une fois que la récup’ se fait dans ce sens !

 

Enfin, c’est officiel, les Chemins de fer de Provence recherchent du matériel d’occasion (autorails et remorques légères) : Nous avons été « mandatés » avec les Associations pour trouver du matériel !

A quand une demande pour que nous gérions la ligne à leur place ?

Source : William Waechter


Jeudi 1er Septembre 2005

*       CE QU’IL RESTE DES « EX » - NOUVEAUX HORAIRES

De retour de congés, j’avais le faible espoir de voir tous les problèmes des Chemins de fer de Provence résolus pendant mon absence… on peut toujours rêver ! La dure réalité s’est imposée lorsque la barrière du passage à niveau de Puget-Théniers s’est retrouvée coincée à mi-course, coinçant une dizaine de voitures après le passage de mon train avant-hier. Bienvenue chez toi, il y a encore du boulot, semblait-elle me dire.
La « bataille du rail » s’engage donc en ce mois de septembre autour de deux axes : le matériel et les horaires. Concernant ces derniers, les Associations « Les Amis du Rail », « CIR*CP » et le Syndicat des Cheminots, auxquels nous avons apporté votre soutien (je parle des votants !) ont « demandé » le report de l’application de la grille horaire prévue au 1er septembre pour cause d’infaisabilité. Il est tout de même étonnant que ce soit aux usagers et au personnel de demander par écrit qu’une grille horaire inapplicable ne soit pas appliquée, mais on n’est plus à ça près.
Que reste-t-il des nouveaux horaires ?
Bonne nouvelle pour les actifs qui se lèvent tôt : La première navette supplémentaire du matin sera tout de même créée, à partir du 5 septembre.

NOUVELLE NAVETTE :
Départ NICE-PROVENCE :           5h25                            Arrivée LA MANDA :                  5h48
Départ LA MANDA :                   6h00                             Arrivée NICE-PROVENCE :          6h23
Du Lundi au Vendredi, ce train dessert toutes les gares et haltes du parcours.

A noter aussi une réunion « restreinte » d’information sur les horaires, cet après-midi à 16h00 au SYMA. Sont invités les Présidents d’Associations + moi-même, et seront présents un représentant du Syma (Mr Malaussena) et un représentant de la CFSF.
Source : William Waechter