Coordination des Clients des Chemins de fer de Provence - "Faire de ce Train la fierté de la Provence !"
A LA UNEPOLITIQUEL'ASSISTANCELES HORAIRESPREMIERE VISITE
VIE QUOTIDIENNECONNAISSANCEENTRE-NOUSLE TOURISMEADHESIONS
EVENEMENTSDOSSIERSLE FORUMPROSPECTIVESDICO-CEPE
MODERNISATIONPARTENAIRESTEMOIGNAGESSTATISTIQUESLA BIBLIOTHEQUE
 Edito Février 2006 Création de cette page le 01/02/06 Prospectives 

 

TUEURS DE TRAINS !

 

 

Sous couverts d’annonces et de mesures très populaires voire franchement populistes, la CANCA (1) et le Conseil Général des Alpes-Maritimes, aidés par l’indifférence de « la Compagnie » et l’immobilisme du SYMA, pourraient arriver insidieusement à leurs fins : Tuer les Chemins de fer de Provence.

 

Loin des manoeuvres passées, qui consistaient à annoncer, à intervalles réguliers, la mort des Chemins de fer de Provence, nos élus ont appris à être beaucoup plus fins pour ne pas se mettre leurs électeurs à dos. La tactique actuelle est tellement pointue et intelligente que je ne peux m’empêcher de leur faire part de mon admiration : Bravo les mecs, ceux qui risquent de passer pour les vilains petits canards, aujourd’hui, sont les défenseurs de ce train. Explication de texte.

 

*      CARESSER L’USAGER DANS LE SENS DU POIL : CHRISTIAN ESTROSI ET LE CONSEIL GENERAL

     Première attaque en règle lancée par le Conseil Général : mettre le prix du billet de tous les cars TAM (2) du département 06 à 1.30€ le voyage. Coût de l’opération : 6.5 millions d’euros par an. La mesure est bonne, qui s’en plaindrait ?

     Derrière cette apparente bonne nouvelle, se cache un plan bien huilé : détourner du train une partie des passagers. Cela est vrai dans les Alpes Maritimes car les lignes de cars longent pour la plupart les lignes de trains. Il y a ici concurrence et non correspondance. Aux frais du contribuable, bien entendu, puisque tous les transports publics sont subventionnés.

La ligne SNCF de Breil, la nouvelle ligne SNCF de Grasse (inaugurée l’année dernière) et la ligne CP sont clairement menacées.

Rien que pour les Chemins de fer de Provence, voici la liste des cars TAM qui longent notre ligne (3) :

La 710 : Nice-Carros-Bouyon : Dessert Nice et les gares de Lingostière à La Manda. (45 mn en heure de pointe contre 25 mn par le train)

La 720 : Nice-Sigale : Dessert Nice et les gares de Lingostière à St-Martin-du-Var. (1h00 en heure de pointe contre 35 mn par le train)

La 730 : Nice-St Martin Vésubie : Dessert Nice et les gares de Lingostière à Plan-du-Var. (censé faire 24 km en zone urbaine en 25 mn, prenez-le, ce n’est plus un bus mais un avion !!)

La 740 : Nice-Auron : Dessert Nice et les gares de Lingostière au Chaudan. (55 minutes contre 45 mn par le train)

La 750 : Nice-Isola : Dessert Nice et les gares de Lingostière au Chaudan. (55 minutes contre 45 mn par le train)

La 770 : Nice-Beuil-Valberg : Dessert Nice et les gares de Lingostière à Touët-sur-Var. (1h45 contre 1h15 par le train)

La 790 : Nice-Guillaume-Entraunes : Dessert Nice et les gares de Lingostière à Entrevaux (4). (horaires non communiqués). Cette dernière ligne a la particularité de desservir des communes du département voisin, au même tarif d’1.30 €.

 

Soit 7 lignes de cars qui longent la ligne des CP dans tout le département 06, voire dans le 04, certaines sur plus de 50 kilomètres !

Sans compter la ligne 59 (Nice-Plan du Var) qui est gérée par la CANCA. Car la communauté de Nice et le département arrivent à se faire concurrence entre eux sur les mêmes trajets !!!

 

Il y a, actuellement, aux Chemins de fer de Provence, beaucoup d’usagers qui « essaient » le car. Certains en reviennent déjà. D’autres essaieront plus tard. Mais le phénomène sera que certains, malgré tout, prendront le car pour des raisons financières. Concernant les horaires, les cars sont plus lents que le train et très rarement à l’heure, horaires papier mal calculés et embouteillages de Nice obligent.

 

Mais le phénomène est malgré tout tueur de trains :

1- Les cars à 1.30 € attirent une clientèle peu regardante sur la ponctualité ou le temps de trajet, mais désireuse de faire de plus grande économies : en un mot : les plus modestes. Donc ici, ce ne sont pas les automobilistes qui sont visés, mais ceux qui prennent déjà les transports en communs : Le train. Et cette mesure ressemble plus à une guerre politique droite-gauche (la droite/département gère les cars, la gauche/région gère les TER) qu’à une réelle volonté de faire prendre les transports collectifs aux automobilistes. Si tel était le cas, il y aurait une complémentarité Train -> Car -> Tramway -> Bus (dans l’ordre) pour inciter les gens à laisser de côté leur voiture, en gagnant du temps et de l’argent. Allez-vous laisser tomber votre voiture pour prendre un car, aux horaires fantaisistes, deux fois plus lent, qui subit les mêmes embouteillages ? Non, bien sûr.

2- La Compagnie refuse catégoriquement d’adopter des tarifs étudiés sur la ligne péri-urbaine, à savoir une carte « dix de cœur » pour Plan-du-Var – Annot. La question a été abordée par la CCCP, Frédéric Liguoro a catégoriquement refusé d’en entendre parler. Pourquoi ?

3- La recherche d’autorails supplémentaires est menée avec lenteur et sans conviction. Le SYMA compterait-il sur les cars pour absorber le surplus de clientèle, sans investir dans le train ?

 

 

LE CAR A 1.30 € :

Une bonne nouvelle

 

 

 

 

7 LIGNES DE CARS LONGENT LE TRAIN CP :

Comment tuer un train

 

 

 

 

 

*      RETOURNER L’OPINION PUBLIQUE ET SURFER SUR L’EFFET TRAMWAY : MAITRE PEYRAT ET LES CANCANS DE LA CANCA

Seconde attaque en règle lancée par la CANCA : Récupérer la plateforme « rentable » des Chemins de fer de Provence.

La Mairie de Nice est empêtrée dans son tramway. La ligne 1 coûtera 280 millions d’euros (budget plafonné) et l’ensemble du projet (ligne 1 et 2) 370 millions d’euros (5). Plus personne ne parle de la ligne 3, et pourtant c’est là qu’il faut creuser. La ligne 3, prévue dans les premiers projets et effacée depuis, devait partir de Saint-Augustin (gare SNCF) et rejoindre Lingostière (gare CP). Mais il y a des variantes depuis longtemps. La première était de la prolonger jusqu’à Carros (en lieu et place des CP… déjà). La seconde était d’utiliser la plateforme CP de Lingostière à Plan-du-Var. Mais il y a une solution plus facile encore : Utiliser la plateforme des CP de Nice à Plan-du-Var, et éjecter le terminus « Nice » les Chemins de fer de Provence à Plan-du-Var (6) (qui est, rappelons-le, à 24 km du centre ville !).

 

Cette idée n’est pas nouvelle, puisque Jacques Médecin, à l’époque de la création du VAL (métro automatisé de Lille), rêvait de faire la même chose pour Nice, jusqu’à La Manda, en utilisant la ligne des CP (7). Le métro n’a plus la côte, aujourd’hui, le maître mot est : Tramway. Même idée, en fait. Sauf qu’aujourd’hui, Jacques Peyrat, Président de la CANCA, a les moyens de ses ambitions : Il contrôle le territoire jusqu’à Plan du Var. L’idée est séduisante : remplacer le train des pignes poussif et vieux par un beau tramway ultra moderne et performant, satisferait d’emblée 70% des utilisateurs du train. Sans doute moins les contribuables…

 

Et voici comment on devient tueur de trains :

1- Remplacer tous les rails métriques par des rails à écartement standard a un coût certain, plus la mise aux normes des gares, stations, haltes, l’électrification du réseau, la gare d’accueil « multimodale » à Plan du Var, et… on fait passer le tramway sur une voie unique ??? Au bas mot 100 à 150 millions d’euros (à rapprocher des 40 millions d’euros prévus pour « rénover » les 150 kilomètres des Chemins de fer de Provence). Or la modernisation de ce tronçon en conservant les Chemins de fer de Provence et leur voie métrique reviendrait incroyablement moins cher, pour le même service !

2- Si l’hypothèse devient réalité, la Gare de Plan-du-Var devient le terminus des CP, et n’a plus aucun intérêt pour les usagers Grande Ligne. C’est déjà difficile actuellement pour remonter vers le nord, avec cette coupure, ça devient carrément infaisable.

3- La ligne des CP est rebaptisée officiellement « train des pignes », ligne touristique, et est confiée à Véolia pour l’exploitation.

4- Un jour, on transforme ça en piste cyclable ou on élargit l’ex-202, en ne laissant qu’un tronçon Puget-Théniers – Annot en ligne ferroviaire à touristes, pour les nostalgiques.

 

Seulement voilà le problème : La population s’exile de plus en plus loin de Nice, à cause du coût du logement. Il y a trente ans, les mêmes politiques à vue courte voyaient le terminus du « métro » à Carros (14 km de Nice). Aujourd’hui tous s’accordent pour le voir à Plan du Var (24 km de Nice). Dans 10 ans, la loi Montagne peut sauter et Puget-Théniers devient la banlieue de Nice. Et on fait quoi ? On repousse le terminus du tramway ?? Tant qu’à faire, autant rénover la ligne actuelle en laissant la maîtrise aux Chemins de fer de Provence. C’est plus économique et un poil moins con.

 

 

UN TRAMWAY SUR LA LIGNE CP

Une idée persistante, débile et coûteuse

 

 

Comment étouffer rapidement les Chemins de fer de Provence ?

La CANCA a la réponse !

 

 

 

*      TOUT SAVOIR ET LAISSER FAIRE : FREDERIC LIGUORO ET LA COMPAGNIE

Quand on parle de « La Compagnie », le mot « incompétent » vient immédiatement après. Cela m’est arrivé aussi. Mais considérer Véolia-Transports comme une bande d’incompétents est une erreur grossière : ils savent, ils calculent, ils sont intelligents.

Premier signe : La commande des autorails neufs. Quelle ne fut pas ma surprise quand « la Compagnie » a jugé suffisants les deux autorails neufs promis en 2007 par la Région. Alors que tout le monde sait, chiffres de progression de la clientèle en mains, que les vieux autorails seront incapables d’assurer le trafic futur, même épaulés par deux autorails neufs. En fait, ils savent. Seuls les 2 autorails neufs circuleront au final.

Second signe : L’utilisation des autorails. Frédéric Liguoro, Directeur de « la Compagnie », m’a confié entre deux portes qu’il les exploiterait surtout « pour la grande ligne ». Et que fait-on de la ligne urbaine, me suis-je demandé alors ?

Troisième signe : L’électrification de la ligne. En septembre, j’ai osé aborder ce sujet fou. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai vu Frédéric Liguoro abonder dans mon sens, mais seulement pour « la partie basse » de la ligne, avec transfert des passagers à Lingostière ou Plan-du-Var.

 

En fait, quand on regroupe ces éléments, petites phrases, articles et déclarations éparses, tout s’imbrique très bien. Pour tuer ce train.

 

 

2 AUTORAILS EN 2008

POUR EN REMPLACER 7 ?

 

*      CONCLUSION : SCENARIO D’ANTICIPATION OU DE SCIENCE-FICTION ?

Voici se qui peut très bien se passer si nous laissons faire…

1- Dans un proche avenir, les autocars à 1.30 € voient leur service intensifier. De son côté, la Compagnie et le SYMA ne réagissent pas. Ni en « cassant les prix », ni en relevant les vitesses des trains (pourtant possible et validé depuis 2004). Pour le reste, on laisse comme c’est : pas de correspondances entre cars et train, ni entre SNCF et CP.

2- Le trafic de la ligne se stabilise autour de 500.000 voyageurs par an, et ne progresse plus. La recherche d’autorails supplémentaires d’occasion est abandonnée, la commande d’autorails neufs est définitivement validée à 2 exemplaires.

2- La CANCA valide son projet de tramway-métro sur la plateforme CP. Le terminus des CP est repoussé à Plan-du-Var. La ligne Nice-Plan du Var est électrifiée, sa gestion est confiée à la CANCA, dont l’exploitant est… Veolia-Transports (lignes d’Azur).

3- Les terminus de Digne et Nice (Plan du Var) étant nettement isolés, le trafic Grande Ligne s’effondre. La Délégation de Service Public est dénoncée. L’obligation de faire circuler 4 trains par jour est annulée. Véolia Transports intègre la ligne dans son réseau touristique. Le SYMA et la Région sont hors course, ce n’est plus une ligne régulière de transports collectifs.

4- Les subventions étant moindres, Véolia restreint le trafic touristique à un « train vapeur » entre Puget-Théniers et Annot. Le GECP est remercié. Le reste de la ligne est démonté et ferraillé.

 

Ce scénario ne vous plaît pas ? Vous pouvez agir, maintenant. Il n’est pas encore trop tard.

William Waechter, pour la CCCP

 

 

 

 

(1)      : Communauté d’Agglomération Nice-Côte d’Azur

(2)      : Transports des Alpes-Maritimes, réseau de cars gérés par le Conseil Général 06

(3)      : Source : http://www.cg06.fr/transport/transports-tam-lignes.html

(4)      : La seule commune du département 04 à bénéficier du tarifs à 1.30€ par car est sur la ligne CP. Un hasard ?

(5)      : Source : Nice-Matin

(6)      : Source : Nice-Matin. Déclarations du Maire de Levens en janvier 2006.

(7)      : Source : LE TRAIN DU SUD, du GECP