Coordination des Clients des Chemins de fer de Provence - "Faire de ce Train la fierté de la Provence !"
A LA UNEPOLITIQUEL'ASSISTANCELES HORAIRESPREMIERE VISITE
VIE QUOTIDIENNECONNAISSANCEENTRE-NOUSLE TOURISMEADHESIONS
EVENEMENTSDOSSIERSLE FORUMPROSPECTIVESDICO-CEPE
MODERNISATIONPARTENAIRESTEMOIGNAGESSTATISTIQUESLA BIBLIOTHEQUE
 Edito Mai 2005 Création : 10/05/05 /
Entre-nous 

100 ANS...

 

Le site de la CCCP a un mois d’existence. Un mois seulement ? J’ai l’impression qu’il a cent ans, ce site.

Cent ans que la situation des Chemins de fer de Provence ne bouge pour ainsi dire pas. Cent ans que les mêmes problèmes sont évoqués, débattus, et rangés aux oubliettes.  Ce mois-ci, l’exploitant, la CFTA, dont le contrat a été dénoncé au début du siècle, se voit reconduire sa Délégation de Service Public pour huit nouvelles années, faute de concurrent… Enfin, suite à d’obscurs arrangements avec les concurrents potentiels, la CFTA est arrivée seule sur la ligne en fer. Pour les changements et la nouveauté, on repassera. Pour l’amélioration de l’exploitation de la ligne par un organisme dévoué et passionné par ce train, nous attendrons encore huit ans !

Le SYMA est toujours là. On entrevoit la possibilité d’un remaniement suite à une prochaine régionalisation de la ligne, mais pour bien faire, il faudrait exclure des décisionnaires de cette ligne tous ceux qui souhaiteraient en secret la voir disparaître, ce qui ferait une diminution drastique (et sans doute bénéfique) du nombre de ses membres.

Bref, nous continuons avec un schéma classique du gestionnaire politique pachydermique épaulé par l’exploitant privé autant passionné par les Chemins de fer de Provence que par la danse folklorique aztèque.

 

Et pourtant, ce site n’a qu’un mois. Et c’est de ce côté-là que tout bouge à grande vitesse. Tout d’abord, la CCCP commence à être perçue par les Associations de défense de notre train pour ce qu’il doit être et devenir, un lien, une synthèse des différentes actions pour le bénéfice des Chemins de fer de Provence. Il y a, au niveau des associations – TOUTES les associations – des divergences de point de vue, des tensions entre elles, petites ou grandes, sur l’art et la manière d’agir. Si la CCCP (qui n’est pas une asso, c’est juste un site) peut servir de pont, de lien, de trait d’union, enfin peu importe le terme, afin de concentrer les efforts sur l’essentiel, à savoir l’amélioration de cette ligne de chemin de fer, alors l’un de ses buts sera atteint. L’autre but de la CCCP est de fédérer des votes pour apporter aux associations plus de poids populaire. Ce second but est plus long à atteindre, parce que la prise de connaissance de la CCCP ne peut se faire que grâce au bouche à oreille et à l’aide de tous. Et c’est très long.

 

Il serait évidemment absurde d’établir un bilan annuel après un mois d’existence ! Mais, l’un dans l’autre, les débuts sont prometteurs. L’accueil réservé à votre site a été chaleureux (par le personnel des CP), bienveillant avec réserves (par les associations), ou indifférent (les visiteurs anonymes).

 

Reste à faire comprendre avec acharnement que ce site est là pour informer, aider et défendre les voyageurs (les clients) et aider les associations. En clair, aider ce train.

 

William Waechter,

client régulier de Plan-du-Var à Nice