Coordination des Clients des Chemins de fer de Provence - "Faire de ce Train la fierté de la Provence !"
A LA UNEPOLITIQUEL'ASSISTANCELES HORAIRESPREMIERE VISITE
VIE QUOTIDIENNECONNAISSANCEENTRE-NOUSLE TOURISMEADHESIONS
EVENEMENTSDOSSIERSLE FORUMPROSPECTIVESDICO-CEPE
MODERNISATIONPARTENAIRESTEMOIGNAGESSTATISTIQUESLA BIBLIOTHEQUE
 Flash Mise à jour de cette page le 15/09/06 Evènements 
AUGMENTATION DES VITESSES SUR LA LIGNE !
14/08/06

Bien plus que la Régionalisation, les Chemins de fer de Provence attendaient un signal fort, et surtout, concret, d'une amélioration, quelle qu'elle soit. Les vitesses de circulation ont été relevées effectivement depuis le 11 août 2006 sur 19 points de la ligne, passant de 75 à 85 km/h. C'est peut-être un détail pour nous, mais pour nous ça veut dire beaucoup...


LE DEBUT DU RENVERSEMENT DE LA VAPEUR ?
    Les changements de têtes aux deux organismes responsables de ce train (SYMA/gestionnaire public et CFSF/exploitant privé), la régionalisation annoncée en 2007, la prise en compte des demandes répétées des associations (enfin... l'écoute, pour le moment), des décideurs qui lisent et décortiquent le site de la CCCP (officieusement), et des annonces... Celle du relèvement de vitesse m'a été annoncée depuis deux mois (il ne manquait plus que la signature des préfets), mais, comme je le répète à qui veut bien l'entendre, seul le concret bénéficie d'articles. Les promesses sans suite ont tellement été faites sur cette ligne, que je les note soigneusement dans mon petit calepin orange, mais elles ne vont pas plus loin.
    Dans le dossier "relèvement des vitesses" (réclamé depuis... leur abaissement), qui n'est en fait qu'un retour aux limites de vitesses des années 80, ce qui m'a le plus surpris est la prise "à bras le corps" de ce dossier par les décideurs, depuis le début 2006. D'une situation qui était aupravant annoncée comme archi compliquée, la nouvelle direction bicéphale a rondement menée l'affaire. Comme quoi, un dossier que l'on n'enterre pas avance, même dans les arcanes sombres de l'administration française !
    Ce qui a le plus surpris tout le monde (y compris les cheminots), c'est la rapidité de mise en oeuvre par les Chemins de fer de Provence de la mesure, dès qu'ils ont reçu le feu vert. Deux jours pour mettre les nouveaux panneaux et appliquer les nouvelles limitations, et en plein mois d'août.  Mais où est donc passée la légendaire inertie des CP ?!

HISTOIRE D'UN SYMBOLE
    La mesure, telle quelle, n'est qu'un symbole. Mais un symbole positif fort. Selon la Direction de la CFSF,  cette mesure seule ne ferait gagner que trois à cinq minutes sur un parcours complet (Nice - Digne). Elle est, en fait, l'un des trois volets à réaliser pour permettre aux trains d'avoir une vitesse permettant un raccourcissement significatif du temps de parcours :
1- Relèvement des vitesses de pointe (aujourd'hui)
2- Relèvement des vitesses sur les passages d'aiguilles (à l'étude, temps de parcours amélioré de 10 à 15 minutes)
3- Suppression des ralentissements à 4 km/h aux passages à niveau
Et, bien sûr, suppression dès que possible de tous les ralentissements excessifs le long de la ligne...

    Vous pouvez donc compter sur moi pour rappeler à qui de droit l'intérêt que les trois mesures soient appliquées rapidement. Pour le moment, ne vous attendez pas à ce que les horaires soient revus. Le Nice-Digne fera toujours 3h18 en moyenne, mais on peut penser raisonnablement que les retards seront beaucoup moins nombreux.

PEUT-ON Y CROIRE ?
    Peut-on croire que cette nouvelle est le commencement d'une série de mesures qui visent à rendre ce train performant et  une réelle alternative à la route ? Ou est-ce un nouvel effet d'annonce ? Ceux qui me connaissent le savent, j'ai envisagé les deux hypothèses. Et ma préférence va à une réelle prise de conscience. Simplement parce que l'effet d'annonce, en l'état, est nul. Au mieux les réclamations pour retards seront moins nombreuses. Mais le passager lambda ne verra rien de neuf sur la grille horaire.
Pire : Rien ne dit que nos autorails préhistoriques vont accepter longtemps ce soudain regain de vitesse que seuls les plus anciens ont connu dans leur jeunesse. L'affaire est à double tranchant pour nos décideurs. Soit ils enclenchent le processus d'amélioration notable des temps de parcours jusqu'au bout  - c'est-à-dire en appliquant les mesures citées plus haut, en achetant de nouveaux autorails plus rapides, en mettant les bestiaux actuels en grande révision (démontage / remontage total), en récréant un train rapide par jour (au moins - qui a dit "Alpazur" ?) ... Soit ils ne font qu'accélérer un peu plus la mort des vieux autorails actuels.
    Mais nos décideurs le savent très bien !
    Ceci dit, ils auraient très bien pu relever les vitesses à un autre moment que pendant mes vacances !
William Waechter